Sport : bienfaits et préjugés

PART 1
Le sport est-il un bienfait pour tout le monde ? Bonne Mine recueille pour vous les excuses qu’on a tous sorties un jour pour ne pas faire de sport.
On entend souvent des phrases du type « Le sport c’est pas pour moi, j’ai toujours détesté ça ! », ou « ah non mais courir c’est l’enfer, je ne vois pas l’intérêt, en plus tu respires de la pollution où que t’ailles», ou encore « Je ne suis pas un sportif, j’ai pas la motivation nécessaire pour pratiquer! C’ est comme ça, j’y peux rien ». Nous, chez Bonne Mine, on appelle ça des excuses ou pire! Des clichés, des préjugés, des idées reçues. Pourtant, le sport, c’est beaucoup de bienfaits ! sport bienfaits préjugés

D’un autre côté, on voit de plus en plus de témoignages de non sportifs devenus sportifs, de photos Instagram affichant des avant-après impressionnants, de blogs aux conseils variés sur la pratique sportive… Chez Bonne Mine, on s’est demandés pourquoi certains ne se pensent pas faits pour le sport et surtout, si c’était vraiment réservé à une « catégorie de personnes ».

« Le sport, ce n’est pas vraiment important »

Le sport n’est pas vital, certes. Mais cela ne veut pas dire que la pratique d’activités physiques n’est pas bonne pour la santé. Se bouger c’est plein de vertus. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), a d’ailleurs mis au point un guide de recommandations mondiales en matière d’activités physiques. Parmi les manières de remuer son booty : on englobe loisirs, vélo, tâches ménagères ou encore les déplacements et les tous les sports. Objectif minimum ? Cumuler 150 minutes hebdomadaires d’activité physique de moyenne intensité.

Les bénéfices de faire du sport sont multiples. Il apporte la santé au niveau de tous les systèmes qui nous permettent d’être en forme. Le cœur, les muscles, les articulations, la tension, le débit respiratoire, le système cardiovasculaire, le cerveau, il augmente notre condition physique. Les bienfaits du sport ne sont plus à prouver. Ils sont listés ici.

SI le sport n’est pas indispensable, c’est un gros plus pour perdre ses points de vie moins vite, et rester jeune le plus longtemps possible. On dit ça… On dit rien.

[et_bloom_inline optin_id= »optin_2″]

« Il n’y a aucun plaisir à faire du sport »

Lorsque l’on pratique une activité physique, le corps libère des hormones du bonheur, des endorphines : spécialement de la dopamine et de la sérotonine. Savez-vous quand l’on crée aussi ces endorphines ? Après le sexe. On peut donc se demander si le sport équivaut à une séance de jambes en l’air. Techniquement, oui car on libère jusqu’à 5 fois plus d’hormones qu’en temps normal.

Sur quoi agit la sérotonine ? Le stress, l’anxiété et l’humeur. Le sport serait même un remède efficace contre la dépression en tant qu’anti-stress naturel. A long terme, mieux vaut favoriser une bonne séance de cardio pour se redonner de la force vitale, qu’une session pot de glace au Nutella dans une main, télécommande dans l’autre et le fessier vissé dans son canapé.

Tout cela, c’est sans compter la joie de se découvrir des muscles dont on ignorait l’existence et le bonheur de pouvoir afficher des formes dont on est fier. L’effort physique  est un incroyable pourvoyeur de confiance en soi et de satisfaction. Le sport procure donc bel et bien du plaisir 🙂

« Le sport ça devient une drogue, après tu es accro et tu bois des shakers de prot’. »

Si boire des protéines en poudre a mauvaise réputation, leur consommation relève d’une pratique encadrée, liée à un style de vie. On peut adhérer ou non, mais en aucun cas on n’est obligé de faire pareil juste parce qu’on fait du sport.

Faire du sport régulièrement et se dépasser dans sa pratique n’est en rien assimilable à une drogue. En revanche, le sport peut devenir une obsession. On parle là d’un comportement malade : la bigorexie. En d’autres termes, le sport n’est pas lui-même condamnable, ce sont les conditions dans lesquelles il est pratiqué qui le sont : dopage, culte de la performance, compétition. En gros, ça peut arriver à des sportifs professionnels blessés par exemple, mais rarement à quelqu’un qui aime le sport en dilettante. Nous, chez Bonne Mine, on promeut des valeurs toutes autres que celles-ci. On n’est pas dans un quelconque culte, si ce n’est celui de la bonne humeur. Le sport à l’état de plaisir, encadré par de bons entraîneurs, pratiqué dans un cadre sain, ne peut donner que du positif !

Le « J’ai des problèmes de dos, je ne peux pas faire de sport ».

Aaaah la bonne excuse ! Sachez que cette idée reçue est complètement fausse ! Muscler son dos et lui faire faire de l’exercice est un très bon moyen de réduire les douleurs musculaires, d’améliorer la posture et finalement, de traiter le mal à la source.

Il existe de nombreux sports recommandés pour ceux qui ont des maux dans le dos :

  • Natation : le crawl et le dos crawlé gainent le dos et permettent en même temps de travailler le cardio.
  • Aquagym : cette pratique permet de faire du fitness. La pression de l’eau évite les chocs et protège les muscles : courbatures, claquages, élongation.
  • Marche : la marche rapide ou la randonnée sont de bons atouts pour travailler le dos en douceur
  • Vélo : le vélo notamment elliptique, de par l’inclinaison du buste sur le guidon, est très bon pour le dos.
  • Danse : cette activité privilégie le travail de la posture et aide à la souplesse.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la pratique sportive, comme tout exercice, doit être progressive. Pas la peine de bourriner en faisant 200 squats d’un coup, 1h30 de footing et un semi-marathon. D’abord, ça va vous dégoûter et vous ne remettrez plus jamais vos baskets. Ensuite, trop d’effort d’un coup imposé à un corps qui n’en a pas l’habitude, c’est prendre le risque d’une « surcharge ». On prend donc son temps, et on y va petit à petit.

« Le sport c’est du culturisme (ou un truc de beaufs) »

On a souvent cette image du sportif regardant ses veines se gorger et ses muscles s’épaissir, version Schwarzy, écoutant de la musique commerciale, le tout en portant des haltères plus grosses que sa tête.  Ou alors, on imagine Jean-Michel cycliste, concentré tous les dimanches sur son circuit, en petite combi moulante, selle customisée et marcel de rigueur.

Niveau nanas, on imagine à peu près ça :

ou ça :

En réalité, le sport ne se résume pas à un type de pratique mais à des dizaines de pratiques ! Selon la discipline et la raison pour laquelle on fait du sport, les habitudes diffèrent. L’important, c’est d’être en phase avec soi-même, et de finir chaque séance en étant fier de soi avec le smile jusqu’aux oreilles.

Un tennisman n’aura pas du tout la même vision des choses qu’une yogi ou qu’un danseur. Exits les clichés qui catégorisent les sportifs en bêtes de foire prêtes à tout pour plus de muscles, ultra communautaristes, et obnubilés par leur pratique. Le sport, c’est avant tout un moyen de se sentir bien dans son corps, de se détendre, et de prendre soin de soi.

Alors, on s’y met quand ?

Réservez votre séance d'essai GRATUITE

Suivez-nous sur Insta, on est sympas !

👉  @bonnemine.co

Something is wrong.
Instagram token error.

Bonne Mine

Mentions Légales

C.G.V.

À propos

happy@bonnemine.co

06 51 81 59 03

121 rue du Château, 92100 Boulogne Billancourt

Vous êtes coach sportif ?
On se suit ?

📷 Instagram

💼 LinkedIn

Pin It on Pinterest

Share This