Sport et Nutrition : les do / don't

#PART 1
On aimerait tous pouvoir se gaver de saint nectaire et de sauciflar après une bonne séance de sport.  En termes de nutrition, est-ce vraiment mauvais d’ailleurs? C’est quoi la recette d’une bonne alimentation sportive ?
On dit souvent que la santé passe par l’alimentation. Le sport est associé à une bonne hygiène de vie, au même titre que le bien manger et la nutrition.  Il y a tout un tas de grandes théories et de grands régimes qui préconisent quoi manger et quand pour perdre du poids, prendre de la masse, se muscler plus vite ou tout simplement garder la forme. Si certains sont très « blanc de poulet-jambon dégraissé-haricots verts », d’autres sont plutôt lentilles-quinoa-boulglour-épautre, produits ultra spécifiques-sans-gluten-sans-huile-sans-édulcorants ou encore graines à gogo. Chez Bonne Mine, on est convaincus qu’être bien dans sa peau, c’est être en adéquation avec soi-même.

Ecoutez votre corps

Les morphologies sont différentes. C’est ce qui fait la beauté de l’être humain. On n’assimile pas tous les aliments de la même manière. Certains digèrent mal l’Ail, d’autres ne supportent pas les crudités. Il n’y a pas de régime miracle pour garder la forme tout le temps en se faisant plaisir. Mais il y a plutôt une manière de penser, d’écouter, d’être. Alors la première chose à mettre en pratique pour avoir une bonne alimentation, c’est d’apprendre à écouter son corps, ses besoins, ses envies.

Avec nos trois repas par jours et nos impératifs de vie, nous avons appris à censurer la voix de la faim. Nous mangeons vite, beaucoup, et un peu à l’arrache. Pas le temps de sentir l’estomac se remplir et nous dire stop. On s’enfile un steack-frites (avec quelques haricots verts au beurre s’il-vous-plaît) à la brasserie en 20 minutes avant de remonter taper un rapport pour Micheline. Ecouter son corps, c’est lui laisser le temps d’apprécier le moment. Reprenons le goût de manger lentement, de mâcher et de sentir les saveurs. Reprenons le plaisir de sentir la satiété ou celle de la faim. Ce sont ces moments, qui nous rattachent à notre nature. Etape 1 donc, laisser parler son ventre car Il est notre deuxième cerveau. En d’autres termes, pour bien manger la clé, c’est lui :

 

 

Modération est votre meilleur ami (sauf pour les légumes)

Et puis, on aimerait vous dire que quand vous faites du sport vous pouvez manger plus. C’est en partie vrai, d’ailleurs. Le fait est qu’alimentation et pratique sportive sont dépendants l’un de l’autre. Donc vous pouvez manger plus, mais pas n’importe quoi. Non, une pizza classique ne vous donnera pas la bonne énergie pour faire une heure de cycling. En revanche, vous pouvez faire preuve d’inventivité ! Une grosse tendance du moment par exemple est la pizza à base de chou-fleur. Le chou-fleur remplace la pâte, un coulis de tomate aux herbes en guise de base, des légumes, un peu de poulet et de fromage et le tour est joué. Vous pouvez vous faire plaisir sans trucider votre équilibre alimentaire.

En matière d’alimentation, l’idée reçue première est qu’il ne faut pas consommer un certain nombre de calories, à savoir environ 1900 pour une femme et 2300 pour un homme en moyenne. Bon… en fait, c’est pas aussi simple. Comme il y a du bon gras et du mauvais gras, il y a de bonnes calories et de mauvaises calories. 500 calories de Big Mac n’auront pas du tout le même effet sur le corps que 500 calories de concombre. D’ailleurs, pour la petite blague, un concombre fait en moyenne 50 à 60 calories. Donc pour atteindre les 500 calories, il faudrait s’enfiler 10 concombres ! Déjà, on vous met au défi de manger 3 concombres dans le même repas, alors 10 … On a le temps de faire une hydrocution.

Vous l’aurez compris, la clé d’une bonne nutrition, c’est l’équilibre alimentaire. Ce n’est pas le nombre de calories mais la qualité des nutriments qu’on mange qui profitent (ou non) à notre corps. Pas la peine de faire un régime d’ascète, une portion de frites au cheddar n’a jamais tué personne. Il faut savoir équilibrer son alimentation et y trouver du plaisir. On peut donc manger de tout, mais en quantités raisonnables.

Connaissez vos ennemis

Perturbateurs endocriniens, sucre, produits transformés, acides gras essentiels, bon et mauvais gras … Savoir ce qu’on met dans l’assiette, c’est la clé pour de meilleures recettes ! Même si les lois européennes commencent à être plus attentives aux contenus des produits industriels, il faut savoir que tout ce qui est transformé comporte des additifs. Ça va de la salade qu’on achète en supermarché au déjeuner à la barquette de tagliatelles au saumon à réchauffer. Ajout de sucre, de sel, de conservateurs, additifs pour donner du goût, il faut bien trouver des manières d’allonger l’espérance de vie du produit pour éviter de perdre trop de stock. Si l’idée de se renseigner et d’apprendre les contenus des étiquettes est rébarbative, on peut déjà se munir d’outils permettant de mieux comprendre comment sont composées et les familles de produits auxquelles ils appartiennent. Pour ça, on vous a dégoté l’application d’une start-up dont on est fans de chez fans : c’est Yuka. Le principe est simple : scanner le code barre pour obtenir toutes les informations nécessaires sur celui-ci. Quantité de sel, qualité des nutriments, additifs… Vous saurez directement si ce que vous achetez est bon ou mauvais.

nutrition

Prenez du plaisir !

Le plus intéressant, quand on commence à se pencher sur ces questions de nutrition, c’est que c’est une manière ludique et autodidacte de s’occuper de soi. Avoir un esprit sain dans un corps sain ne doit pas être un impératif de manger comme un ascète et vivre comme un moine dédié à la musculation. Pour nous, c’est un style de vie qui doit s’associer à une vision générale. Réapprendre à cuisiner autrement, se découvrir des intérêts pour de nouveaux sujets, se réapproprier le goût des aliments, casser la routine … C’est tout un univers de curiosité et de créativité qui s’ouvre, lorsque l’on décide de réinvestir ce qu’il y a dans l’assiette. On a la chance de pouvoir manger ce que l’on veut à tout heure, n’oublions pas que l’on a aussi la chance de pouvoir manger ce que l’on veut. Tester, inventer, se tromper, réussir, rater, trouver ça dégueulasse, trouver ça trop bon, oublier, y aller au feeling, se sentir comme un maestro en pleine composition … L’alimentation n’est pas seulement un besoin primaire, c’est aussi un art.

nutrition art

Que l’on fasse du sport ou non, les règles d’une bonne nutrition sont finalement les mêmes. Bien manger n’est pas le quotidien d’une catégorie de personnes, c’est le droit de tout un chacun à prendre soin de soi et à se faire plaisir. Nous, chez Bonne Mine, on aime bien un petit croissant de temps en temps, autant qu’on aime bien une bonne salade ou un burger. On essaie juste de faire quelques pompes en plus après le week-end !

Réservez votre séance d'essai GRATUITE

Suivez-nous sur Insta, on est sympas !

👉  @bonnemine.co

Something is wrong.
Instagram token error.

Bonne Mine

Mentions Légales

C.G.V.

À propos

happy@bonnemine.co

06 51 81 59 03

121 rue du Château, 92100 Boulogne Billancourt

Vous êtes coach sportif ?
On se suit ?

📷 Instagram

💼 LinkedIn

Pin It on Pinterest

Share This