Coaching sportif et développement personnel

Vus par Damien Noël

 

Damien a la patate du soir au matin et vice-et-versa. Depuis 7 ans ce drôle d’oiseau superactif dédie sa vie à rendre celle des autres plus heureuse. Coach sportif et coach en développement personnel, il nous livre ici sa vision de la vie et du bien-être.

Salut Damien. Tu peux me raconter rapidement ton parcours ?

En fait j’ai commencé mon parcours pro en voulant devenir prof de sport mais « généraliste » si on peut dire. Prof d’EPS par exemple. En STAPS, j’ai découvert le développement personnel. Ca m’a fait me poser les bonnes questions : qu’est-ce que je voulais vraiment? Et j’ai trouvé : je veux passer ma vie à rendre celle des autres plus belle. Le développement personnel, je m’en suis d’abord servi pour moi, et au final je l’ai intégré dans ma pratique quotidienne en tant que coach, c’était devenu logique. Dès lors, j’ai su comment je voulais travailler et avec qui. Après ma formation, je commence à travailler pour une belle chaîne d’hôtels en tant que coach sportif, ce qui m’a assuré une certaine stabilité. Je coachais un public exigeant, ce qui m’a forcé à apprendre à m’adapter. Petit à petit, je développe mon activité en même temps que mon sens du coaching et me voilà aujourd’hui, sportif accompli.

Comment tu conjugues entre tes deux spécialités : le sport et le développement personnel ?

En fait, depuis toujours, je veux que les gens se sentent mieux dans leur peauEt leur corps évidemment. L’un ne va pas sans l’autre. Pour certains, il s’agit de les aider à prendre en masse, perdre du poids, muscler certaines zones du corps. Pour d’autres, il faut faire appel à une démarche générale, apprendre à gérer ses problèmes. L’antraînement physique c’st très simple d’approche. Le développement personnel c’est beaucoup plus complexe. Tu peux avoir des blocages, du déni, de la colère. Tout ceci t’empêchera d’avancer comme tu le veux. L’objectif c’est de se sentir mieux intérieurement et d’accepter son corps tel qu’il est. Ensuite, on pourra opérer les modifications que l’on souhaite. Cette phase d’acceptation est parfois difficile et longue. Accepter que l’on n’est pas la meilleure version de soi selon nous-mêmes, mais l’aimer quand même. Il faut accepter le présent, le regard que l’on se porte à soi. Pour avoir des résultats durables, le mieux est de combiner sport et développement personnel. C’est logique puisque les deux font partie d’une même dynamique : prendre soin de soi.

coach

C’est quoi pour toi les clés du développement personnel ?

Pour moi ça se résume en 4 étapes :

  1. La conscience de soi: savoir qui je suis, quels sont mes besoins, et apprendre à m’écouter. Cela peut paraître évident mais ça ne l’est pas pour tout le monde. Certaines personnes ont tendance à se dénigrer ou à détester la solitude pour éviter de se retrouver face à eux-mêmes.
  2. L’acceptation: S’accepter c’est pour moi la partie la plus difficile. On se met face à ses difficultés et on doit se rendre ses comptes à soi-même. En gros, si l’on veut changer de physique il faut d’abord accepter le physique que l’on a au moment T.
  3. Le choix: le déclic qui permet de changer. Soit on décide de ne pas changer, soit on décide de changer. C’est ce choix qui va conditionner notre volonté, notre détermination.
  4. L’action: c’est à où on met en place notre décision, cette volonté de changer. On se donne des objectifs, on se projette dans la future personne que l’on veut être. On pense positif, réalisable, on élimine les anciens schémas de comportement destructeurs. En un mot : on évolue.

Penses-tu que développement personnel et efficacité professionnelle sont liés ?

Obligatoirement. Le développement personnel est lié à l’efficacité. Quand j’ai un athlète face à moi, je ne m’occupe pas de l’athlète mais de l’être humain. C’est extrêmement corrélé. Je m’occupe de ses aspects de vie externes et je libère des énergies, des façons de penser qui peuvent être bloquantes. Sur les entreprises, le développement personnel est important. Quand tu coaches des employés en entreprise, ils ont une dynamique interne et personnelle, ils se rapprochent, ils en apprennent sur eux. Ca génère des déclics. C’est très important. Un salarié bien dans sa tête c’est un salarié productif et joyeux. Il communique sa joie, il augmente ses chiffres, il fait moins d’absentéisme.

En fait, le coaching est une stratégie gagnante pour l’entreprise à tous les coups. Cela crée une cohésion de groupe qui n’existe pas sans. On a des relations plus développées avec ses collègues, le rendez-vous sportif est une motivation supplémentaire pour aller au travail.

coach

Tu fais quoi comme sports avec Bonne Mine ?

Du cross training. C’est comme du cross fit mais avec du matériel moins important. Gady en parle dans un autre article.

Comment se passe une séance en entreprise ?

En collectif, ce qui compte, c’est d’écouter tout le monde. Je m’adapte aux besoin des salariés. J’essaie de faire des séances qui fassent travailler tout le monde tout en respectant le niveau d’activité des individus. Après, chacun est face à sa propre motivation. Les séances sont intenses et les sportifs se prennent au jeu: ils se challengent, soit eux-mêmes, soit les autres.

Donc je prends la température globale, j’ai toujours un petit mot pour chacun, pour qu’on soit tous en confiance et que le groupe soit bienveillant. J’aime aussi exposer le plan de la session, chacun sait à quoi s’attendre et ça met en condition. Ensuite on passe à l’échauffement qui est différent tous les jours. Je ne fais jamais les mêmes. Jamais ! Puis on passe au corps de séance, soit 15-20 minutes très intenses, soit 45 minutes moins intenses. Et puis on fait un retour au calme.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton boulot ?

L’humain. Je suis vraiment dans le contact, pour comprendre comment mes coachés se déplacent, comment ils bougent, ce que ça implique. C’est intime le sport, d’une certaine façon. J’essaie d’être à l’écoute des fragilités et des forces de chacun pour encourager les efforts. Je reçois énormément de la part de mes élèves, et j’essaie de donner tout autant.

De toute façon c’est la base pour être un bon coach, l’écoute. J’ai eu la chance de grandir dans une famille très ouverte, et ça m’a donné un instinct, une fibre pédagogique. Il faut aussi savoir se remettre en question. Si la personne ne comprend pas l’exercice, c’est à moi de trouver une autre manière de formuler mon explication, et de recommencer jusqu’à ce que je trouve la bonne formulation pour me faire comprendre. Il faut être à l’écoute pour être capable de se repenser.

Aussi j’ai une très bonne connaissance du corps humain, ce qui fait que je peux plus facilement expliquer pourquoi il faut bien se positionner et le cas échéant, pourquoi on a mal ou à quel muscle correspondent des courbatures.

coach

Tes conseils pour une vie plus équilibrée ?

S’accepter. Faire 5 minutes d’exercice par jour. S’écouter plus. En fait, il faut apprendre à s’auto-centrer pour mieux comprendre ses besoins, vivre à travers soi. Pas être égoïste mais être conscient de soi. La vie est un parti pris. Pour en savoir plus sur moi, rendez-vous ICI.

Réservez votre séance d'essai GRATUITE

Suivez-nous sur Insta, on est sympas !

👉  @bonnemine.co

Something is wrong.
Instagram token error.

Bonne Mine

Mentions Légales

C.G.V.

À propos

happy@bonnemine.co

06 51 81 59 03

121 rue du Château, 92100 Boulogne Billancourt

Vous êtes coach sportif ?
On se suit ?

📷 Instagram

💼 LinkedIn

Pin It on Pinterest

Share This